Suivez nous sur twitter

EXCLUSIF !

Découvrez le Dossier "Accessibilité numérique"

Fiches pratiques au service des ressources humaines

Marie-Arlette CARLOTTI – Ancienne Ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion

carlotti

Je remercie L’Officiel du handicap de me donner l’occasion d’exposer quelques axes de mon agenda 2013. Il sera dense et son succès dépend en grande partie de la mobilisation des acteurs du handicap et de l’exclusion. Sur les deux champs dont j’ai la charge, je sais que l’Etat doit compter sur les collectivités territoriales, les associations, les syndicats, sur les Français eux-mêmes. Il est donc primordial que je l’explique et que je le partage à chaque fois que l’opportunité se présente.

Ma boussole, celle de ce Gouvernement, c’est la justice. Nous voulons mettre la solidarité au cÅ“ur de notre action, car elle est la condition du redressement de la France, au même titre que la compétitivité. Pour surmonter la crise, nous devons rester unis et soudés.

Il faut donc lutter contre toutes les formes d’exclusions : celle du marché du travail, celle dans l’accès aux droits ou aux soins. Ces exclusions, les personnes handicapées peuvent en être victimes comme l’ensemble de leurs concitoyens. Et même davantage. C’est ce que nous constatons notamment à l’égard des soins, et c’est pourquoi j’ai constitué un groupe de travail dédié à cette question qui me rendra ses conclusions au printemps. Le Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté couvre l’ensemble des situations d’exclusion en articulant de manière cohérente tous les champs ministériels.

Notre souci de cohésion se traduit aussi par une action volontaire pour l’inclusion des personnes handicapées. La première grande échéance est celle du 2 avril prochain, date à laquelle nous présenterons le nouveau Plan Autisme. Il est trop tôt pour le dévoiler mais j’ai voulu répondre à la souffrance des autistes et de leurs familles dont j’ai pris la mesure au long des nombreuses séances de concertation que nous avons eues avec les associations de ce secteur. Début juin, nous aurons une deuxième grande échéance avec le Comité interministériel sur le handicap. Là aussi, avec mes collègues du Gouvernement, nous présenterons un programme coordonné d’action qui organisera les différentes politiques publiques, en particulier celles de l’accessibilité et de l’emploi.

L’emploi, c’est ce que veulent nos concitoyens. Les personnes handicapées comme les autres. Le gouvernement s’est pleinement engagé dans cette bataille. Sur le court terme avec les emplois d’avenir ; sur le moyen terme avec le Pacte de compétitivité, les contrats de solidarité, la négociation sociale ; sur le long terme avec la refondation de l’école. Dans tous ces projets, j’ai veillé et je continuerai à veiller à ce que le handicap soit  systématiquement pris en compte. 2013 sera aussi l’année de la première négociation interprofessionnelle sur l’emploi des personnes handicapées. J’en attends comme vous- mêmes de grands progrès. Nous ne pouvons pas accepter que, au motif de la crise, les personnes handicapées connaissent un taux de chômage plus du double de la moyenne nationale.

Toutes ces actions vont dans le même sens : celui des valeurs de la République. Elles sont menées selon une même méthode : la concertation. Parce que nous agissons avec conviction et méthode, nous saurons donner en 2013 un nouvel élan à la France.